Donner la naissance dans une piscine : les détails

photo_piscine_maternite

Il existe différentes manières de mettre au monde un bébé, en fonction de vos choix ou des circonstances qui se présentent au moment fatidique. Il se peut que la naissance du bébé se passe normalement. Vous accoucherez alors par voie basse. Il est aussi possible qu’une césarienne soit programmée. Vous pouvez également choisir de mettre votre bout de chou au monde dans une piscine. De cette manière, les choses se passent en douceur. Découvrez comment ça se passe.

Préparation à l’accouchement dans une piscine

Avant le jour J, des séances de préparation dans l’eau sont programmées. Celles-ci se déroulent généralement en groupe, dans une eau préalablement chauffée à 30 °C à raison d’une heure au maximum à chaque fois. Vous disposerez de plusieurs accessoires pour effectuer divers mouvements mais aussi pour améliorer votre façon de respirer. Vous aurez entre autres des anneaux, des toupies, des tapis, des frites mais aussi des planches. Durant cette préparation, vous pourrez également poser toutes les questions concernant l’accouchement tout en ayant l’occasion de concerter entre femmes attendant un heureux événement.

Les avantages d’une préparation à l’accouchement en piscine

L’accouchement dans une piscine est particulièrement confortable dans la mesure où votre corps est en totale apesanteur dans l’eau. Cela signifie que les mouvements sont plus fluides. Dans l’eau, vous êtes totalement détendue.

Par ailleurs, les douleurs sont moins intenses, la circulation sanguine est améliorée et vos jambes sont plus légères. En plus de réduire l’intensité des contractions, l’eau a aussi le pouvoir d’accélérer le travail. La dilatation est plus rapide et les risques que le col de l’utérus soit déchiré ou qu’une épisiotomie soit nécessaire sont amoindris.

Comment ça se passe ?

A partir du moment où les contractions sont plus fortes et donc particulièrement douloureuses, la parturiente est invitée à s’installer dans une baignoire remplie d’une eau chaude dont la température est de 37 °C. A noter que le bassin est généralement transparent. Dans l’eau, la future maman se sent plus libre de ses mouvements et se sent plus légère. Et surtout, elle se sent beaucoup mieux. Il convient de souligner que la femme enceinte est placée sous monitoring, comme c’est le cas avec un accouchement habituel. L’appareil utilisé est étanche. Lorsque bébé arrive, la jeune maman peut rester dans le bassin ou sortir de l’eau. Par contre, il est nécessaire de sortir de l’eau pour la délivrance, c’est-à-dire l’expulsion du placenta. Dans le cas où une complication se présente, la jeune maman est tout de suite transportée dans une salle d’accouchement.

Contre-indications à connaître

Il faut savoir que l’accouchement dans l’eau ne convient pas à toutes les femmes. Il faut alors demander l’avis du médecin traitant pour savoir si vous pouvez en profiter. Renseignez-vous également auprès de votre maternité pour savoir si cette possibilité est envisageable. Ce processus est, en tout cas, déconseillé chez les personnes souffrant de troubles pulmonaires, d’hypertension, de diabète ou de toute maladie contagieuse. Accoucher dans l’eau est également à proscrire si le bébé est prématuré, si un problème est redouté, en cas de pertes sanguines ou encore si le bébé est dans une mauvaise position.

Si vous souhaitez découvrir d’autres pratiques concernant l’accouchement, je vous conseille de lire l’article sur l’accouchement physiologique ou l’accouchement par hypnose.

Préparer l'arrivée de bébé

Recevez mon livre gratuitement

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir mon livre gratuitement :